Comment déclarer vos bitcoins ?

Faut-il déclarer ses bitcoins et avertir l’administration du contenu de son portefeuille ? En théorie, chacun est libre de dépenser son argent comme il le souhaite, et il n’est donc pas nécessaire de déclarer l’achat de bitcoins. Mais si les cryptomonnaies échappent à une régulation centralisée, leur vente est susceptible d’engendrer des plus-values qui doivent faire l’objet d’une déclaration fiscale en bonne et due forme. Autrement dit, il ne faut pas déclarer ses bitcoins en tant que tel, mais les bénéfices réalisés grâce à la vente de cryptomonnaies sont imposables, même si le régime fiscal associé aux cryptomonnaies n’est pas toujours très clair.

Calculer la plus-value sur ses cryptomonnaies

Les particuliers ne sont généralement pas taxés sur le capital, mais sur les bénéfices que dégage ce dernier. C’est ce principe qui prévaut pour la taxation des cryptomonnaies. Au moment de déclarer ses revenus, l’investisseur doit donc en théorie reprendre la totalité des transactions effectuées et déterminer pour chacune d’entre elles la plus-value enregistrée, puis faire la somme de ses bénéfices. Les éventuelles moins-values viennent quant à elles diminuer le total.

Au terme de ce calcul, l’investisseur a déterminé le bénéfice global lié à son activité de trading de cryptomonnaie : c’est ce montant qui doit être déclaré à l’administration fiscale.

Bien déclarer ses gains

Les choses se compliquent au moment d’intégrer ces gains à la déclaration d’impôts sur le revenu. Selon la régularité de l’activité et le montant des sommes en jeu, les bénéfices tirés de la vente de cryptomonnaies peuvent en effet être assimilés à des revenus de nature diverse : revenus générés vente de biens non commerciaux ou bénéfices liés à la vente de produits financiers par exemple.

Le taux d’imposition appliqué dépendra de ces choix, mais la plus-value sera généralement considérée comme un ajout aux autres revenus du déclarant.